Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous aider   

SASF a besoin de vous. Le moyen le plus simple est de faire un don:

 

Nous contacter

 
90, Chemin des Ecoutoux
38330 St. Nazaire les Eymes
 
SIRET : 502 628 571 00015 
 

Nous rejoindre   

Vous souhaitez vous impliquer ou juste nous soutenir, devenez membre de l'association:

Bulletin d' adhésion  

Vous êtes pilote? Pourquoi pas vous!

Dossier pilote  

Charte du pilote  

 

Documents administratifs   

Conseil d ' administration  

Statuts  

Rapport moral 2015  

Compte rendu de l 'AG DU 23 avril 2016

 

Documents divers   

PA 32R-301 Handbook  

Century 41 Autopilot  

Aide au pilotage GARMIN 430  

Ministère de la Santé  

Arrêté ONG  

Opération Parrainage  

 

Planisphère-Nav/Météo   

Sky Vector  

L' espace aérien SASF  

Posé en 06 à Tambacounda

  Mai 2014 le Conseil Général de l' Isère apporte son soutien à SASF. 2014 Cité Francophone La Rochelle et le Comité de Soutien Apt-Bakel renouvellent leur confiance à SASF; l' accord avec la région médicale de Tambacounda en faveur de Bakel est reconduit . SASF étudie un projet de construction de hangar sur l' aérodrome de Tambacounda .5 Mars 2013 signature d 'un protocole d 'accord avec le Ministère de la Santé et de l' Action Sociale.L' arrêté portant agrément de SASF comme Organisation Non Gouvernementale a été signé le 26 Sept. 2011 par le Ministère de l ' Intérieur

Nos Partenaires


Avertissement



Secours Aérien sans Frontières n'est pas lié ou affilié en aucune façon à l'organisation Médecins sans Frontières.Médecins Sans Frontières est une marque déposée par le bureau international de Médecins Sans Frontières


Un grand merci à nos généreux partenaires !

 
            Dans la lignée de sa Fondation et au travers du service de Mécénat Humanitaire, Air France achemine de nombreux médecins et chirurgiens dans le monde entier et rapatrie les enfants en urgence de soins. Un engagement qui permet à la compagnie d'apporter son soutien à de nombreuses organisations non gouvernementales.

 

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 11:09

La reprise des EVASAN par SASF se répand comme une traînée de poudre auprès des hôpitaux et centres médicalisés des régions .

Pour Guy Bardet et Xavier Diatta il s ‘agit de re-mobiliser en priorité le Ministère de la Santé et de l ‘ Action Sociale pour le renouvellement en 2014 de la convention signée le 5 Mars 2013.

Cette convention qui prévoit entre autres la participation à l ‘approvisionnement en essence est indispensable au maintien de l ‘activité de l ‘association .

En effet les quelques fûts d ‘essence encore disponibles seront vite épuisés tant la demande des régions enclavées est importante .

C ‘est dans ces conditions que la  première quinzaine de Janvier démarre en fanfare pour notre pilote qui a réalisé pas moins de trois EVASAN supplémentaires depuis fin Décembre 2013.

Il s ‘agit comme toujours de cas extrêmes dans lesquels les pronostics vitaux sont engagés .

Comme toujours il s ‘agit de situations dramatiques bouleversantes qui engagent le sens de la responsabilité de nos pilotes quand ils constatent à quel point l ‘évacuation aérienne est actuellement « l ‘ unique issue » pour ces populations enclavées du Sénégal.

Depuis Kedougou Théo embarque une accidentée de la route éjectée de son véhicule  avec trauma cranien , lésions du visage et fractures multiples.GOPR0012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le monitoring cardiaque de la blessée qui s ‘emballe parfois , la gestion du vol consistera à arriver le plus rapidement possible à destination en demandant toutes les priorités possibles à la tour de Dakar .

Depuis Matam il s ‘agit d ‘une jeune femme de 23 ans inconsciente , souffrant de fortes convulsions . Pas de diagnostic possible sur place d ‘ou nécessité pour elle de passer un scanner/IRM à Dakar.20140114 093729 LLS

 

 

L 'avion est une irrésistible attraction pour les enfants de Matam

 

Le 15 Janvier Théo fête son 27è anniversaire ( bon anniversaire Théo ! ) en évacuant de Kolda un enfant de 10 ans faisant une très forte allergie généralisée .

Et inévitablement le problème récurrent … A ce jour , par manque d ‘essence l ‘avion est à l ‘arrêt et notre pilote , dont le retour doit être envisagé , a déjà du refuser une évacuation demandée par le SAMU national.

  Peut on espérer que l ‘année 2014 verra se pérenniser la présence de SASF ?

Partager cet article

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 15:55

26 ans , une solide formation aéronautique complétée aux Etats Unis et en Islande , dépaysement assuré pour Théophile Seban  , notre pilote bénévole , qui débarque ce 22 Décembre à Dakar  pour son premier séjour en Afrique et sa première mission humanitaire . 

Prudent , il avait pris soin de se faire connaître de son prédécesseur lequel avait dépêché un ami français pour l ‘accueillir à la gare routière de Tambacounda , l ‘ héberger 2/3 nuits en dépannage ,  et lui faire visiter la ville et les environs .

Théo Seban chez ICD

 

 

Théo a pris possession de l' appartement  gracieusement mis à disposition par ICD Afrique.

 

 

 

Première visite sur le terrain , Théo trouve un avion pneus dégonflés , batterie déchargée ,  démarreur « un peu bloqué » , et palonniers «  assez durs » .

24 heures de charge batterie , un peu d ‘ huile de coude et de dégrippant viendront à bout de ces problèmes mineurs et après une grosse pré-vol c ‘est parti pour deux tours de piste de contrôle et un avion 100% opérationnel !

Contacts sont pris avec le Dr Wade coordination du SAMU Sénégalais et Xavier Diatta Sec. Gén. SASF à Dakar .

Le 31 Décembre vers 14h une demande du centre médical de Sédhiou ,  au sud du pays entre Kolda et Ziguinchor , pour l ‘évacuation sur Dakar d ‘ une personne souffrant de "paraplégie flasque par compression médullaire lente"...( ça ne s ‘invente pas ! )

Le malade pris en charge par l ‘hôpital de Dakar , Théo se rend compte que la nuit aéronautique exclue tout retour sur Tamba .

Le hasard faisant bien les choses il passera un bon réveillon du 31 en compagnie de deux Français rencontrés sur le tarmac de Tamba puis retour sur Tamba le lendemain sans problème .

Apparemment notre pilote grace aux supports de Xavier Diatta et ICD Afrique , semble parfaitement s ‘intégrer à son nouvel environnement puisqu ‘il a déjà décidé de prolonger son séjour au delà du 31 Janvier !

Bravo à lui pour cette première !

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 13:49

Premier coup pour rien pour Hugo ce 30 Août dû à de mauvaises conditions météorologiques sur l ‘ensemble du parcours.  Appelé de Kolda pour l ‘évacuation d ‘un trauma cranien , décision est prise en accord avec le contrôle de Dakar d ‘annuler le vol .

L ‘avion est fin prêt pour un décollage le lendemain à la première heure mais l ‘évacuation ne sera pas confirmée .

Comme toujours en pareille situation l ‘annulation même justifiée d’une EVASAN entraine un sentiment de malaise pour les pilotes , et notre pilote , qui n’ y déroge pas , ronge son frein en attendant les prochains appels.

Il arriveront en plein week end du 14 Septembre pour le rapatriement sur Tambacounda depuis Sédhiou d ‘une femme enceinte de neuf mois puis le Dimanche depuis MatamEVASAN-Matam--2.JPG  

 

 

 

L' avion est toujours une attraction pour les enfants de Matam

 

 

 

sur  Dakar d’ un homme souffrant d ‘une hémorragie intestinale . Hugo rapporte que pour les deux vols les conditions atmosphériques l ‘ont obligé à faire de nombreux détours et contourner de monstrueux cumulo-nimbus avec un plafond sur Dakar de 400 ft ( moins de 150m ) rendant l ‘atterrissage… « délicat » techniquement , mais aussi quant à la procédure , car la tour de contrôle met en attente tous les trafics en vol pour donner la  priorité au PA32 .  

Les pleins réalisés retour sur Tamba mais il ne reste plus qu ‘un fût de 188l sur Dakar .

A l ‘évidence la reprise des rotations de l ‘avion SASF ont été portées à la connaissance des régions médicales car le 19 Septembre c ‘est l ‘hôpital de Matam EVASAN-matam--1--Take-Off.jpgqui commande

 

 

Take off à Matam

 

 

 

 

 

le convoyage , au service neuro chirurgical de Dakar , d ‘un patient nécessitant une IRM pour une grave tumeur au cerveau .  

…..et ce qui devait arriver arriva !

Le 20 Septembre la coordination médicale demande l ‘évacuation depuis Kolda à l ‘extrême Est du Sénégal d’une personne avec une hémorragie interne sévère .

Hugo toujours sur Dakar n’ a plus le fuel nécessaire pour un aller retour .

L ‘urgence médicale exigeant l ‘évacuation du malade , une solution «  intermédiaire » est trouvée . Le malade acheminé par la route , sera pris en charge à Tambacounda divisant ainsi par deux le temps de vol . EVASAN-Matam--2-dechargement-3.JPG

 

 

Prise en charge à Dakar.

Une coordination efficace avec le SAMU national

 

 

 

 

 

 

Et comme un problème n ‘arrive jamais seul Hugo revenu en poste à Tamba doit refuser le 21 Septembre 4 demandes d ‘EVASAN depuis Ziguinchor et Bakel !  

 

Cette situation devient intolérable pour Xavier Diatta , Secrétaire Exécutif de SASF  basé à Dakar , qui ameute les réseaux sociaux soulignant entre autres la nécessité de créer une vaste chaîne de solidarité nationale .

Les internautes Sénégalais sont nombreux à réagir , à tel point que la Présidence de la République ordonna l ‘approvisionnement en urgence de 4 fûts qui furent livrés le 4 Octobre au matin sur le tarmac de Dakar éloignant provisoirement le spectre de la panne sèche .

 

Le jour même une EVASAN est organisée depuis Ziguinchor pour un accidenté de la route.

 

Grande satisfaction pour notre jeune pilote qui voit à quel point son bénévolat est porteur de résultats concrets . C’ est donc en pilote très motivé , conscient des enjeux de cette épisode crucial pour la pérennité de SASF au Sénégal , qu ' il propose de prolonger jusqu' au

5 Novembre et à ses propres frais sa vacation qui prenait fin le 13 Octobre .

Partager cet article

Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 13:37

Après une mise au sol d 'un mois et demi environ pour le renouvellement annuel du certificat de navigabilité et surtout pour le remplacement de deux cylindres défectueux , l 'avion est remis en place à Tambacounda .

Le relève est assurée par Joseph Bercegeay , nouveau chef pilote , qui a déjà réalisé une mission en 2010 et sa compagne Marie qui ont généreusement réservé leurs congés annuels pour consacrer un mois à l 'association.

Arrivés à Dakar le 31 Juillet par le vol AF et après une nuit à la Brazzérade , la première visite est pour notre chef mécano Alwaly Gueye à qui ils remettent 4 précieux colis ramenés de France, contenant des pièces pour l’avion, dont l’horizon artificiel principal et une batterie neuve.

Direction ensuite à la gare routière où nos deux bénévoles optent pur le minibus qui a une heure de départ fixe plutôt que le taxi brousse dont il faut attendre qu’il soit complet et sans assurance de départ . Après un voyage de 11 heures pour arriver à TAMBA, ils sont accueillis par Jules à 2h30 du matin.

Dès le lendemain, nos deux bénévoles se rendent à l’aéroport afin de prendre possession de l’avion et le remettre en ordre "prêt à évacuer" et faire un vol de contrôle.

Ce samedi 3 Août l 'avion est 100% opérationnel et Joseph peut enfin informer le Docteur WADE responsable de la régulation des EVASAN du SAMU National basé à Dakar de sa mise à disposition.

Après une semaine d’attente , Joseph rencontre le Docteur SONKO Médecin Chef de Région à son retour de DAKAR .

La discussion entre les deux hommes porte sur les conséquences récurrentes de nos interventions "par intermittence" soit par manque d’essence, par manque de pilote, ou de l’avion en réparation . Comme cette fois , après deux mois de mise au sol, les différents services perdent l ' habitude de faire appel à SASF et se retranchent derrière leurs habitudes ...

Ayant connaissance de la présence de plusieurs pilotes qui allaient se succéder jusqu’à la fin de l’année, Joseph proposa d’appeler lui-même les différents contacts ce que le Dr SONKO accepta bien volontiers . Joseph battit donc le rappel de tous les districts et de toutes les régions médicales du SENEGAL depuis le téléphone fixe mis aimablement à sa disposition dans les bâtiments de la Région Médicale de TAMBA.

Dès le surlendemain, c'est-à-dire le dimanche 18 août, à 13h30 , le téléphone sonna : le docteur BALDE de BAKEL (ville à la frontière du MALI) Bakel Coucher de soleil au pied du fortappelle pour évacuer sur

 

 

   

 

 Bakel Coucher de soleil au pied du fort

 

 

 

 

DAKAR un bébé de 10 mois qui avait fait une mauvaise chute dans les escaliers. L 'enfant est inconscient. Les parents souhaitent l’accompagner le papa étant infirmier.    

Joseph invite le Docteur BALDE à entrer en contact avec le Docteur WADE pour officialiser l’évacuation.

Sans délais le taxi est commandé , affaires préparées , le substitut du commandant de l 'aéroport de Tambacounda est également appelé pour ouvrir le terrain fermé le Dimanche . Vu l’heure et la distance à parcourir Joseph décide de dormir à DAKAR d’autant plus qu’il va falloir laisser le temps à Alwaly GUEYE de monter les éléments ramenés de France …

La nav est préparée 50 minutes pour BAKEL au 45° , puis 2h50 ensuite pour DAKAR plein Ouest , météo prise et attente du feu vert du Docteur WADE.

Il est 15h35 quand le PA 32 décolle pour BAKEL.

Posé à BAKEL un peu avant 17h . Les formalités administratives avec le SAMU qui exigent la remise d 'un ordre de mission écrit mangent sur le temps disponible car la nuit aéronautique annoncée est 19h30 à DAKAR. Entre-temps l’enfant a repris connaissance Il est dans les bras de sa maman. Elle lui donne le sein pour l’apaiser.

Joseph , pilote IFR , prend la décision d 'appeller la TWR de DAKAR pour négocier une arrivée après la nuit aéronautique . Avant même le dépôt d’un plan de vol Zoulou, il obtient du contrôleur une clairance pour une arrivée IFR sur le radial 090 en rapprochement et au niveau 40, avec une approche à vue car il ne possède pas de fiche de percée.

Après une dernière prévision météo, et au vu des masses nuageuses à traverser , Joseph préfère sagement renoncer à la faveur qui lui est faite , l ' avion n 'ayant pas tous les instruments pour un vol IFR .

Ainsi en concertation avec le médecin et les parents, la décision est prise d’évacuer l’enfant dans le service pédiatrique de l’hôpital de TAMBACOUNDA mieux équipé que celui de BAKEL.

Il est 17h40 quand l 'avion s 'aligne au décollage .

Pleins gaz , l 'avion prend de la vitesse quand soudain un troupeau de vaches se met tranquillement à traverser la piste . Interruption du décollage décidé en urgence , l 'avion roule doucement tandis que le troupeau s 'écarte placidement puis curieusement se met à suivre l 'avion sur la piste ! En bout de piste Joseph fait demi et s 'emploie à faire partir le troupeau en le poursuivant à son tour tout en donnant des coups d 'accélarateur ! La piste est ainsi remontée et débarassée de la gente bovine !

Comme quoi on peut être pilote et un peu cow boy !

Alignement pour un nouveau décollage. Tout est OK notre équipage et son précieux chargement arrivent 1heure plus tard à TAMBA, sous la pluie et le plafond qui n’est plus qu’à 800 ft .

L’ambulance arrive en même temps et le médecin prend en charge l’enfant. Il verra comment son état de santé évolue pendant la nuit et envisagera lr lendemain une éventuelle évacuation sur DAKAR pour un scanner . Les parents remercient chaleureusement notre pilote .

Le lendemain 19 août, Joseph se rend de bon matin à l’hôpital pour prendre des nouvelles de l’enfant dont l 'état s 'est amélioré et qui sera donc soigné à Tamba .

( à suivre )

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 17:34

Corentin a maintenant pris ses quartiers à Tambacounda . Depuis la signature de la convention avec le ministère de la sante c’ est le SAMU à Dakar qui assure la coordination médicale des évacuations d ‘urgence .

Le premier appel arrive ce Jeudi 9 Mai en provenance du médecin de l ‘hôpital de Kolda et cueuille notre pilote au saut du lit , il est 7h 30. Le temps de regrouper pilote et équipe de sécurité de l’ aéroport ,les roues du Piper Saratoga quittent à 8h20 le sol de Tamba direction Kolda dans le Sud du pays. Il s ‘agit d ‘une femme à transférer en réanimation cardiaque à Dakar . Des militaires sont là pour aider le médecin accompagnateur à l ‘installation du malade tandis que Corentin après avoir installé un membre de la famille et les bagages s ‘emploie à écarter les curieux en vue du décollage . Le vol au total aura duré 2h35 et la prise en charge à Dakar parfaitement coordonnée .

Le temps de garer ensuite l ‘avion sur le parking de

l ‘aéroclub notre pilote «  fait la rencontre de Guy Bardet qu’ il n ‘avait pas encore vu en vrai ! »(sic) avant de repartir sur son port d ‘attache à Tamba.

L ‘information sur la disponibilité de l ‘avion a du circuler au sein du milieu médical car le Vendredi 10 en fin de journée notre pilote est contacté par le SAMU pour une nouvelle évacuation depuis Matam .Pas de problème l ‘avion est fin prêt pour le prochain vol mais le VFR de nuit n ‘existant pas au Sénégal Corentin a du le reporter au lendemain.

A la première heure après avoir vérifié la météo, déposé le plan de vol et effectué la visite prévol , il est 7h , heure

d ‘ouverture de la tour de contrôle, lorsque l ‘avion décolle de Tamba.

Pour un pilote ces moments sont inoubliables . La masse

d ‘air est calme , la température douce , le paysage survolé magnifique . Il y a certainement là le sentiment d ‘être un privilégié . L ‘arrivée sur Matam n ‘est pas évidente car il

s’ agit d ‘un terrain en latérite qui nécessite de faire une soigneuse reconnaissance avant atterrissage afin de

s ‘assurer que la piste est bien dégagée. Reconnaissance à Matam

 

 

 

 

Reconnaissance à Matam

 

 

 

 

 

Toucher des roues côté sud avec un léger vent arrière .

L ‘ambulance est en attente avec médecin accompagnateur et son malade un patient de 101 ans ! Corentin se gare à côté et 7 mn plus tard le Saratoga décolle direction Dakar dans un grand nuage de poussière .

Une fois de plus la coordination a parfaitement fonctionné et le malade immédiatement pris en charge à Dakar après un vol total de 3h15 .

Par contre pour Guy Bardet tout se complique .Il a reçu entretemps une demande pour l ‘évacuation depuis Ziguinchor d ‘un jeune homme avec plusieurs fractures des vertèbres cervicales et les réserves d ‘essence sont une fois de plus ….épuisées .

Ne parlons pas des comptes de l ‘association également à marée basse par manque d ‘adhérents et de sponsors !

Guy se démènera auprès du ministère de la santé pour le débloquage de la deuxième tranche de l’ allocation essence prévue dans la convention.

Le Lundi 13 Mai l ‘essence est enfin livrée et Corentin, avec Guy Bardet en co-pilote de marque, décolle de Dakar direction Ziguinchor via Banjul capitale de la Gambie . Banjul SPOT 1045

 

 

 

 

 

 

Survol de Banjul sur

 l 'embouchure du fleuve Gambie

 

 

 

 

 

Après un vol sans encombre un atterrissage en milieu de piste est demandé car des chiens vagabondent sur le seuil de piste. Il fait presque nuit quand les deux hommes terminent à Dakar cette éprouvante journée après avoir ramené le blessé , nettoyé l ‘avion et refait les pleins .

( à suivre....)

Partager cet article

Repost 0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 09:40

Jeudi 7 Mars Tanguy Le Camus est accueilli par Guy Bardet à son arrivée à Dakar Yoff. Les deux hommes se retrouvent le lendemain pour l ‘habituel passage des consignes et vol de contrôle en double commande . Tandis que Guy Bardet regagne la France , Tanguy , une fois n ‘est pas coutume, a le privilège de convoyer le PA32T à Tambacounda où il rencontrera le commandant CISSE chef de l ‘aéroport dès le Dimanche.

Tour de controle de Tambacounda

 

 

 

 

 Tour de contrôle de Tambacounda 

 

 

 

 

 Entre temps le Dr. Adrien SONKO Médecin Chef de la région médicale de Tambacounda avait alerté  l ‘ensemble des médecins de régions de la disponibilité de l ‘avion SASF pour transporter gratuitement leurs patients ne pouvant être transportés par la route .

Comme souvent après une interruption de présence , la reprise des EVASAN ne sera pas immédiate . Tanguy en profite pour faire à ses frais un petit vol d ‘entrainement, prendre contact avec ses principaux correspondants et découvrir son environnement .

marché Tambacounda2 (1)

 

 

 

 

Le marché de tambacounda  

 

 

 

 

 

Vendeuses de fruits (1) 

 

 

 

Les vendeuses de fruits

 

 

 

 

 

Le Mardi 19 Mars 7h AM un appel téléphonique du Dr Milogo médecin coordinateur annonce l ‘évacuation sur Dakar de deux patients polytraumatisés suite à un accident de la route la veille . Par « chance » l ‘un des patient victime d ‘une mauvaise fracture à l ‘épaule  pourra être installé en place droite . Le second souffrant d ‘un sérieux trauma cranien sera installé en matelas coquille sous surveillance médicale .

Il est 12h AM quand le Piper Saratoga se pose en piste 36 à Dakar après un vol calme au niveau FL65 et un peu plus de 2h de vol . Pour gagner quelques précieuses minutes la tour de contrôle a donné son accord pour un atterrissage piste 36 puis roulage pour le parking J3 ou une ambulance est en attente .

evasan du 19.3.13

 

 

 

 

Transfert à Dakar Yoff

 

 

 

 

 

En France la relève de Tanguy qui doit être rentré fin Mars pour raisons familiales se prépare . Corentin Grésillon , jeune pilote professionnel en recherche d ‘emploi , veut préserver son expérience aéronautique . Déjà qualifié sur PA32T, il espère que l’aviation humanitaire en Afrique , outre une expérience personnelle enrichissante , constituera une référence supplémentaire pour son parcours professionnel .

Corentin débarque à Dakar le 23 Mars et rejoint Tambacounda en taxi brousse le lendemain . Guy Bardet étant en France  les deux jeunes pilotes assureront seuls une période de recouvrement pour la passation des consignes et prise en main de l ‘avion .

Partager cet article

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 15:53

6 février 2013,11h00  le téléphone du pilote bénévole qui se trouvait à l'aéroport pour la maintenance de routine de l'avion sonne…Le Docteur Milogo Sogo annonce  « une très grande urgence à Sédhiou (1) » . N’étant pas véhiculé, notre pilote fait appel à un taxi pour  récupérer ses affaires à l’hôtel et retour sur le terrain .

 

Après la réalisation au pas de charge de toutes les formalités, plan de vol, dossier météo, ..., le décollage s'effectue à 12h30, cap sud-est en direction de Sédhiou (2) , ville située en bordure du fleuve Casamance. Le GPS facilite grandement la localisation de la piste d'atterrissage (l’une des rares pistes bitumé des petits villages de brousse)  de ce petit aérodrome.

L'atterrissage de l'avion constitue l'attraction de la journée pour tous les jeunes qui circulaient sur la piste terrestre toute proche .

L'ambulance, sirène hurlante, ne tarde pas à amener Mme Khadiatou KANDE, victime d'un coma post-partum (après acouchement). Le mari et jeune père d'un enfant bien portant prend place à l'avant de l'avion.

Une infirmière s'installe à côté de la malade, surveillant la perfusion et l'oxygène.

 

  IMAG0105

 

 

  Avant décollage à Sédhiou 

 

 

 

 

 

 

Après le décollage à 14h55 vers Dakar, le pilote l'autorise à se servir de son téléphone portable pour contacter ses proches et calmer son inquiétude. L'avion de SASF n'étant pas bourré d'électronique, un téléphone portable ne provoque que des grésillement sur la radio, sans risque de panne globale.

 

Très vite, il faut contacter Banjul (Banjul do you read?) pour négocier le transit à travers l'espace aérien Gambien. Ensuite la côte atlantique se profile à l'horizon. Le mari de la patiente est étonné de survoler MBour, ville côtière proche de Dakar alors qu'il pensait se trouver encore bien plus loin vers Kaolack. Profitant d'un léger vent arrière, le PA32 file à 120 noeuds (220km/h) à l'altitude de 6500 pieds (2km environ). La température y est de plus de 10 degrés inférieure aux35 degrés au sol, ce qui contribue un tant soit peu au bien-être de la malade, ( on suspecte un début de septicémie, d’où l’urgence d’éviter 16h00 d’ambulance) .

 Au bout de 1h35 de vol, l'avion s'immobilise sur le parking de l'aéroport de Dakar.

 

Par chance pour le pilote habituellement seul en mission, le Président Guy Bardet se trouve sur place dans l ‘attente de la signature des partenariats en cours .Il faut pérenniser ce sacerdoce humanitaire, SASF est une trop petite ONG pour s’en sortir avec ses seuls donateurs .

 

Prévenu de l’évasan par le pilote en mission, il s’est rendu de toute urgence à l’aéroport. Le pilote le trouve donc à son arrivée sur le Tarmac de YOFF en train de lui indiquer par gestes aéronautiques  l’endroit du stationnement d’urgence d’où la patiente sera prise en charge par le Samu National .

 

Moteur coupé les deux portes passagers sont ouvertes pour le rafraichissement de la cabine et le confort de la patiente.

 

Immédiatement les ambulanciers et la femme médecin du Samu National  s’affairent. 

Brancard, ECG branché sur la patiente, oxygène en relais. IMAG0114

 

 

 

Prise en charge à Dakar Yoff

 

 

 

 

 

 

Le Samu National montre là toute son efficacité. Six personnes virevoltent autour de la patiente avec un grand professionnalisme.

Pilote et Président regardent l'ambulance  s’éloigner à destination de l'hôpital de Dakar.

     

Après ces trois heures de vol, il y a donc encore un gros travail à effectuer avant de pouvoir prendre une douche !

Par chance pour le pilote, Guy Bardet rodé depuis 9 ans à ces évasans , a tout prévu.

Un fût de 194 litres est positionné là où l’avion va passer la nuit.

La pompe Japy gracieusement prêté par l’Aéro-club de Dakar, facilite grandement la rapidité de remplissage du Piper Saratoga.

Après avoir mis les cales, bâché l’avion, le pilote peut enfin quitter l'aéroport.

 

C’est alors qu’il reçoit l’appel du médecin chef de l'hôpital de Sédhiou qui lui  transmet des nouvelles rassurantes de la patiente et remercie SASF de son intervention.

 

Le pilote doit à présent trouver une place à La Brazérade hôtel où réside SASF dirigé par monsieur Rémy JUTEAU . C ‘est complet mais encore une fois les contacts de Guy Bardet fonctionnent et le pilote obtiendra une chambre à un prix abordable et une douche bienfaitrice .Il peut commencer à respirer !

Ainsi s’achève une journée ordinaire d’un pilote bénévole de SASF.

Partager cet article

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 13:19

Comme quoi bien souvent et inexplicablement une EVASAN en appelle une autre  !

Ce 25 Décembre Béatrice Dubreuil est invitée pour midi chez ses nouveaux amis pour déguster du mouton quand vers 11h  

" scramble " pour une EVASAN à Matam .

Yeli Konate, un jeune garcon de 17 ans a reçu la veille un coup de gourdin sur l’ arrière du crâne en sortant d un match de foot.

Bilan : Traumatisme cranien et coma, il doit être évacué de toute urgence vers Dakar pour un scanner.

L’ aéroport de Tambacounda fermé en ce jour de Noêl est immédiatement ré-activé par le commandant Cise qui fait revenir controleurs et pompiers.

Apres une heure de vol, l’ avion se pose vers 13h à Matam au QFU14, les 300 premiers mètres du QFU32 sont inutilisables depuis les dernières pluies qui ont creusé d importantes ravines en travers de la piste.

S5001267 aerogare Matam 

 

 

 

 

 

 

 

  Aérogare de Matam

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jeune homme est installé sur la civiere de l' avion avec des fils et des tuyaux partout pour l’ oxygène, la perfusion et le suivi cardiaque .

Il sera accompagne par le Dr Ibrahima Sy. S5001277 Yeli Dr Ibrahima Sy

 

 

 

 

 Le Dr Sy vérifie les conditions de transport 

 

 

 

 

 

 

 

Deux heures trente de vol entre Matam et Dakar, le PA32 se traine à 100 kt de vitesse sol, mais le vol est sans problème.

A l arrivée, le transfert dans l’ ambulance est un peu compliqué par tous ces tuyaux, mais Yeli est enfin installé dans l’ ambulance toujours sous oxygène .

Il est 17h, trop tard pour ramener l' avion à Tambacounda, mais surtout il faudra trouver de l’ essence car toute la réserve est maintenant épuisée…

Guy Bardet de son côté est déjà reparti en campagne pour trouver le précieux carburant d ‘autant plus que Roland Schmitt , le prochain pilote bénévole , est attendu pour le 29 Décembre !

De nouvelles difficultés en perspective …..

Partager cet article

Repost 0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 10:46

Vingt Décembre : il est 0h45 quand Béatrice Dubreuil pilote professionnel bénévole en poste à Tambacounda depuis début Décembre , reçoit un appel de l’  hôpital. entaxibrousse

 

 

 

Le parcours Dakar Tambacounda en taxi brousse. Première épreuve de 10h pour nos pilotes bénévoles !

 

 

 

Guy Bardet , restrictions budgétaires obligent , venait de saisir

l ‘occasion d’ un convoi revenant de Dakar , pour lui faire transporter gracieusement l’ un des deux fut encore disponibles .

Tambacounda attendait ce carburant avec impatience depuis 2 jours pour une demande d’ EVASAN de Kolda, une ville de Casamance à 90 NM dans le Sud Ouest de Tamba.
Décollage à 9 h 30 après avoir refuelé 60 l de 100LL, juste assez pour effectuer le trajet Tamba-Kolda-Dakar avec quelques réserves, mais sans épuiser le précieux fût attendu à Tamba pendant deux semaines et demie.
A 10 h 30, atterrissage à Kolda, l’ ambulance n’ est pas arrivée, mais il y a un bi-turboprop et plein de militaires sur le tarmac. Ils ont sécurisé la piste pendant l’ atterrissage car elle est traversée par une route où passent de nombreux taxis brousse, des motos et des carrioles tirées par des ânes.
Après 30 mn d attente, un véhicule vient chercher le matelas coquille du Saratoga pour conditionner le patient à l hôpital. Puis c' est une nouvelle attente. Cinq 4x4 arrivent à leur tour et Béatrice fait la connaissance d ‘un ancien ambassadeur des Etats Unis d' Amérique , conseiller pour la Casamance auprès de l’ ambassadeur en poste à Dakar et en visite à Kolda.
L ambulance arrive avec le patient vers midi. Cette jeune fille de 20 ans, Aissatou, était dans un minibus qui a heurté un arbre dimanche dernier. Elle est cassée de partout avec traumatismes au rachis cervical, bassin et pied gauche. Elle est accompagnée de toute sa famille .C’ est son frère de 25 ans, Hamadou qui fera

l ‘accompagnant en place droite . Elle est transférée sur la civière Ferno de l avion avec le matelas coquille, et le Dr Emmanuel Kazubwenge prend place à ses cotés. accompagnementmedical

 

 

 

 

La blessée est installée et sécurisée sous contrôle du médecin .

 

 

 

 

Décollage destination Dakar. Pour Béatrice le PA32 est « très simple » ! On tire 2 fois sur le manche, une fois au décollage et la seconde fois à l atterrissage, entre temps le PA pilote , le GPS navigue, et il reste juste à surveiller le carburant et les paramètres moteur.

Le dialogue s’ établit avec Hamadou qui est très inquiet pour sa sœur.

Atterrissage à Dakar 14 h . Le Saratoga roule vers le pavillon d’ honneur où attend l’ ambulance.

Le pilote étant le seul maître à bord , Béatrice refuse énergiquement que le médecin ambulancier fasse sortir Aissattou sans le matelas coquille .

 Elle est donc débarquée dans la coquille qui est posée au sol. Puis son transfert est effectué de coquille à coquille sur la civière de l’ ambulance.

petitsourire

 

 

 

Aissatou remercie Béatrice d un courageux petit sourire

 

 

 

 

 

Son frère embarque lui aussi dans l’ ambulance, leur mère les rejoindra demain à l’ hôpital.

Il ne reste plus qu’ à recharger le matériel dans l avion... Béatrice repartira le lendemain car notre mécano Alwaly aura 2 ou 3 dépannages à faire sur l’ avion . Elle transportera  un nouveau fut de 100LL après avoir profité de sa matinée libre pour aller acheter des biscuits à la cuillère et quelques tablettes de chocolat pour faire une bûche de Noël avec Astou, la femme du Dr Milogo qui coordonne les EVASAN à Tamba.

 

Il est hors de question de faire une bûche au chocolat avec de la pâte Nutela n 'est ce pas !

Partager cet article

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 09:49


Jeudi 6 Septembre le vol régulier au départ de Milan atterrit à Dakar Yoff à 23h20 . A son bord Francesco Andrietti pilote bénévole Italien, licence PPL , 1000h de vol  membre de l ‘ aéroclub de Milan a longuement muri sa décision .Titulaire d’ une qualification montagne , il s ‘est préalablement qualifié sur PA32 turbo .

Guy Bardet arrivé deux jours plus tôt est là pour l ‘accueuillir et le conduire  à l ‘Hotel La Brazzerade quartier général de SASF à Dakar.

La procédure est bien rodée . Après les présentations d ‘usage aux responsables de la plateforme, les deux hommes prendront le taxi brousse pour un voyage d ‘environ 10h de route destination Tambacounda .
 
Après un vol de contrôle , Francesco sera livré à lui même tandis que Guy retournera à Dakar reprendre ses  interminables recherches de partenaires .

Une fois de plus le démarrage opérationnel de la mission est conditionné à l ‘arrivée imminente d ‘une aide providentielle de deux de nos partenaires- Cité Francophone La Rochelle et  Mairie de St. Nazaire Les Eymes . En attendant Francesco fait le tour de son nouvel environnement sous une chaleur de +40°C . Il en    profite pour paufiner sa connaissance de l ‘instrumentation du PA32 , remettre en état la bâche de transport des malades , nettoyage du local SASF , réparation du meuble etc…

Heureusement il reste un fût (194l) pour au moins une EVASAN.

Le 28 Septembre appel téléphonique du docteur Milogo . Il s ‘agit d ‘évacuer le lendemain sur Dakar un trauma cranien suite à un accident de la circulation .Andf2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jeune homme qui est accompagné d ‘un infirmier est dans un état critique et il faut embarquer une bouteille d ‘oxygène de 80Kg  la réserve de l ‘avion étant épuisée . Ce surpoids et une température ambiante de + 41°C augmentent la distance au décollage .Les 300CV du PA32 ne sont pas de trop !
andr1

 

 

 

 

 

 

 

Francesco vérifie

l 'installation du blessé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La météo est bonne et Francesco se stabilise au niveau 45 , quitte la liaison avecTambacounda et se met en liaison radio avec Dakar . Aux trois quarts du parcours alerte ! Notre pilote se rend compte qu’ il reçoit correctement mais qu ‘il n ‘arrive plus à emettre . Passant sur la radio de secours même problème . De son côté le GPS se met en « rideau » . A l ‘évidence l ‘alternateur ne charge plus !

Francesco en pilote expérimenté ne s ‘affole pas . Une panne de l ‘instrumentation ne signifie pas arrêt du moteur donc pas question de faire demi tour ou d ‘interrompre le vol . Son log de navigation et sa carte VAC d’ aérodrome sont sous ses yeux .Avec ou sans GPS il arrivera à bon port . En effet 35 mn plus tard Dakar est en vue. Cap sur la péninsule , le terrain sera en vue.

Par contre côté tour de contrôle c ‘est l ‘inquiétude . Le Piper F-OSAH ne répond plus depuis 45 mn environ et toutes les issues doivent être envisagées…

Le commandant Cissé vient juste de déclencher le service de recherche et de sauvetage (SAR) lorsque le F-OSAH apparaît à 1000 ft/sol à la verticale terrain .

Battements d' ailes, intégration vent arrière piste 03 et atterrissage en douceur.Dix minutes plus tard le malade est pris en charge par les services hospitaliers et l ‘avion pris par l’ atelier de maintenance de ALWALY GUEYE.  

La courroie de l ‘alternateur s ‘était relachée entrainant la décharge progressive de la batterie qui alimente toute l ‘instrumentation de l ‘appareil.

Le problème fut immédiatement réparé, la batterie remise en charge et le lendemain le fonctionnement de l ‘instrumentation vérifiée au cours d ‘un point fixe.

Bravo à Francesco pour son dévouement et sang froid .

Partager cet article

Repost 0