Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous aider   

SASF a besoin de vous. Le moyen le plus simple est de faire un don:

 

Nous contacter

 
90, Chemin des Ecoutoux
38330 St. Nazaire les Eymes
 
SIRET : 502 628 571 00015 
 

Nous rejoindre   

Vous souhaitez vous impliquer ou juste nous soutenir, devenez membre de l'association:

Bulletin d' adhésion  

Vous êtes pilote? Pourquoi pas vous!

Dossier pilote  

Charte du pilote  

 

Documents administratifs   

Conseil d ' administration  

Statuts  

Rapport moral 2015  

Compte rendu de l 'AG DU 23 avril 2016

 

Documents divers   

PA 32R-301 Handbook  

Century 41 Autopilot  

Aide au pilotage GARMIN 430  

Ministère de la Santé  

Arrêté ONG  

Opération Parrainage  

 

Planisphère-Nav/Météo   

Sky Vector  

L' espace aérien SASF  

Posé en 06 à Tambacounda

  Mai 2014 le Conseil Général de l' Isère apporte son soutien à SASF. 2014 Cité Francophone La Rochelle et le Comité de Soutien Apt-Bakel renouvellent leur confiance à SASF; l' accord avec la région médicale de Tambacounda en faveur de Bakel est reconduit . SASF étudie un projet de construction de hangar sur l' aérodrome de Tambacounda .5 Mars 2013 signature d 'un protocole d 'accord avec le Ministère de la Santé et de l' Action Sociale.L' arrêté portant agrément de SASF comme Organisation Non Gouvernementale a été signé le 26 Sept. 2011 par le Ministère de l ' Intérieur

Nos Partenaires


Avertissement



Secours Aérien sans Frontières n'est pas lié ou affilié en aucune façon à l'organisation Médecins sans Frontières.Médecins Sans Frontières est une marque déposée par le bureau international de Médecins Sans Frontières


Un grand merci à nos généreux partenaires !

 
            Dans la lignée de sa Fondation et au travers du service de Mécénat Humanitaire, Air France achemine de nombreux médecins et chirurgiens dans le monde entier et rapatrie les enfants en urgence de soins. Un engagement qui permet à la compagnie d'apporter son soutien à de nombreuses organisations non gouvernementales.

 

7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 15:53

6 février 2013,11h00  le téléphone du pilote bénévole qui se trouvait à l'aéroport pour la maintenance de routine de l'avion sonne…Le Docteur Milogo Sogo annonce  « une très grande urgence à Sédhiou (1) » . N’étant pas véhiculé, notre pilote fait appel à un taxi pour  récupérer ses affaires à l’hôtel et retour sur le terrain .

 

Après la réalisation au pas de charge de toutes les formalités, plan de vol, dossier météo, ..., le décollage s'effectue à 12h30, cap sud-est en direction de Sédhiou (2) , ville située en bordure du fleuve Casamance. Le GPS facilite grandement la localisation de la piste d'atterrissage (l’une des rares pistes bitumé des petits villages de brousse)  de ce petit aérodrome.

L'atterrissage de l'avion constitue l'attraction de la journée pour tous les jeunes qui circulaient sur la piste terrestre toute proche .

L'ambulance, sirène hurlante, ne tarde pas à amener Mme Khadiatou KANDE, victime d'un coma post-partum (après acouchement). Le mari et jeune père d'un enfant bien portant prend place à l'avant de l'avion.

Une infirmière s'installe à côté de la malade, surveillant la perfusion et l'oxygène.

 

  IMAG0105

 

 

  Avant décollage à Sédhiou 

 

 

 

 

 

 

Après le décollage à 14h55 vers Dakar, le pilote l'autorise à se servir de son téléphone portable pour contacter ses proches et calmer son inquiétude. L'avion de SASF n'étant pas bourré d'électronique, un téléphone portable ne provoque que des grésillement sur la radio, sans risque de panne globale.

 

Très vite, il faut contacter Banjul (Banjul do you read?) pour négocier le transit à travers l'espace aérien Gambien. Ensuite la côte atlantique se profile à l'horizon. Le mari de la patiente est étonné de survoler MBour, ville côtière proche de Dakar alors qu'il pensait se trouver encore bien plus loin vers Kaolack. Profitant d'un léger vent arrière, le PA32 file à 120 noeuds (220km/h) à l'altitude de 6500 pieds (2km environ). La température y est de plus de 10 degrés inférieure aux35 degrés au sol, ce qui contribue un tant soit peu au bien-être de la malade, ( on suspecte un début de septicémie, d’où l’urgence d’éviter 16h00 d’ambulance) .

 Au bout de 1h35 de vol, l'avion s'immobilise sur le parking de l'aéroport de Dakar.

 

Par chance pour le pilote habituellement seul en mission, le Président Guy Bardet se trouve sur place dans l ‘attente de la signature des partenariats en cours .Il faut pérenniser ce sacerdoce humanitaire, SASF est une trop petite ONG pour s’en sortir avec ses seuls donateurs .

 

Prévenu de l’évasan par le pilote en mission, il s’est rendu de toute urgence à l’aéroport. Le pilote le trouve donc à son arrivée sur le Tarmac de YOFF en train de lui indiquer par gestes aéronautiques  l’endroit du stationnement d’urgence d’où la patiente sera prise en charge par le Samu National .

 

Moteur coupé les deux portes passagers sont ouvertes pour le rafraichissement de la cabine et le confort de la patiente.

 

Immédiatement les ambulanciers et la femme médecin du Samu National  s’affairent. 

Brancard, ECG branché sur la patiente, oxygène en relais. IMAG0114

 

 

 

Prise en charge à Dakar Yoff

 

 

 

 

 

 

Le Samu National montre là toute son efficacité. Six personnes virevoltent autour de la patiente avec un grand professionnalisme.

Pilote et Président regardent l'ambulance  s’éloigner à destination de l'hôpital de Dakar.

     

Après ces trois heures de vol, il y a donc encore un gros travail à effectuer avant de pouvoir prendre une douche !

Par chance pour le pilote, Guy Bardet rodé depuis 9 ans à ces évasans , a tout prévu.

Un fût de 194 litres est positionné là où l’avion va passer la nuit.

La pompe Japy gracieusement prêté par l’Aéro-club de Dakar, facilite grandement la rapidité de remplissage du Piper Saratoga.

Après avoir mis les cales, bâché l’avion, le pilote peut enfin quitter l'aéroport.

 

C’est alors qu’il reçoit l’appel du médecin chef de l'hôpital de Sédhiou qui lui  transmet des nouvelles rassurantes de la patiente et remercie SASF de son intervention.

 

Le pilote doit à présent trouver une place à La Brazérade hôtel où réside SASF dirigé par monsieur Rémy JUTEAU . C ‘est complet mais encore une fois les contacts de Guy Bardet fonctionnent et le pilote obtiendra une chambre à un prix abordable et une douche bienfaitrice .Il peut commencer à respirer !

Ainsi s’achève une journée ordinaire d’un pilote bénévole de SASF.

Partager cet article

Repost 0

commentaires